Rock n Mary



La chronique rock au sens large d'une passionnée


Les Escales du Cargo - 22 juillet 2017 à Arles

Sidilarsen live report

Style : metal électro


Salut les Zikos,
Après plusieurs concerts et divers festivals pour découvrir ou redécouvrir de bons groupes de la scène Rock en général, voici mes premières impressions d'un groupe qui excelle dans le dynamisme: Sidilarsen.

Sidilarsen, créé en 1997, est une formation originaire de Toulouse. Classé dans le heavy metal, les cinq musiciens possèdent une belle touche de musique électro qui rend leur son particulier et accrocheur.
Arrivée tôt dans l'enceinte du théâtre antique d'Arles, le cadre s'impose comme un lieu magnifique pour cette soirée Rock'N Roll qui s'annonce belle sous la chaleur de la Provence. Quatre groupes sont prévus: Pogo Car Crash ControlSidilarsenRival Sons et Trust.

 

Après un show survitaminé de Pogo Car Crash Control, Sidilarsen prend, littéralement, possession de la scène. Les vingt ans de carrière permettent de mettre en avant le fruit du travail du quintette et d'en recueillir le succès, très mérité.
Le mariage métal-électro fonctionne à merveille sur scène et déclenche dans la fosse une ambiance  digne de grands groupes. David, chanteur, emporte et enflamme le public grâce à des titres comme "Retourner la France", "Des Milliards" ou "Walls of Shame" aux paroles fortes et engagées. Leurs titres sont des bulles d'oxygène dans une France dépolitisée. "Des Milliards" est l'un des morceau le plus revendicatif. Ce dernier clôture le set du groupe et entraîne une communion avec les spectateurs qui reprennent en chœur les paroles alors que les musiciens quittent la scène. Preuve que su Sidilatsen a su conquérir un public large.

Mon coup de cœur ira vers le titre "Dance Floor Bastards". Véritable exemple de ce mélange abouti d'électro et de métal, amenant le public à danser et à se défouler sur ce morceau.

A découvrir d'urgence.
Fun & Rock
#Mary


Partager Rock n Mary


Le Molotov le 14 avril 2017 à Marseille

Harmonic Generator live report

Style : stoner, heavy rock

Salut les Zikos,
Vendredi soir, je suis allée prendre le pouls des musiciens d'Harmonic Generator, en concert au Molotov.
Découverts en tant que première partie des Electric Mary en octobre 2016, j'avais gardé un très bon souvenir de ce mélange old school aux influences stoner et heavy rock. La scène est leur lieu de plaisir et cela se voit dès que retentissent les premiers riffs de Renaud Satre (guitar-vocals) et que résonne la voix de Quentin Barthès-Villegas.
 Ce groupe assure un show vitaminé. On sent que la machine est rodée et que les centaines de concerts précédents leur amènent la maturité scénique que beaucoup d'autres formations doivent leur envier.
 Les métaleux présents ont, réellement, apprécié ce gig et les headbangs se sont multipliés au fur et à mesure des morceaux.
Harmonic Generator a sorti trois EP's de 4 titres, le dernier "Skull" a été dévoilé en octobre 2016.
Les deux précédents "Flesh" et "Heart" datent de décembre 2014 et septembre 2015. Ces galettes font parties d'une quadrilogie et seront réunies dans un seul et même album après la sortie du 4ème tome.
N'hésitez à plonger dans leur musique et à plonger dans leur univers lors d'un live. 


#Mary


Dernière minute:
Annulation de la date prévue à Beauvais le 15 juin à L'Ouvre Boîte de Beauvais.
La mère d’un des membres du groupes s’en est allé vers d’autres harmonies la veille du concert. Condoléances.

Vidéo LIVE officielle "Break My Chains"
Produced by Celluloid Labs



chronique album

SATE Red, Black & Blue

Style : heavy rock soul blues

Salut les Zikos,
Onze titres... 42 minutes de pur bonheur musical grâce à Sate.

A la première écoute, je ne pensais pas découvrir un album aussi rock, je dirais même hard rock pour certains morceaux et flirtant avec le punk à certains moments. Cet opus est un cocktail subtil de guitares saturées aux riffs efficaces et de blues amenés par la voix tantôt rocailleuse, tantôt douce de Sate. La Canadienne a une puissance et une maîtrise vocale digne de certaines chanteuses de métal symphonique. Son univers mêle sa tonalité à la Tina Turner à des compositions influencées par Black Sabbath marquées par des sons de guitares lourds et pêchus.
Sate est la fille de la célèbre dame du blues canadien "Salomey Bey"; elle a, donc, baigné très jeune dans la musique jazz et blues. Originaire de Toronto, elle a sorti 3 EPs: Red, Black & Blue. Ces trois couleurs mettent en avant ces trois animaux fétiches: le rouge gorge, la panthère noire et le papillon morpho bleu. Dans ces trois opus, elle évoque les trois femmes les plus importantes de sa vie: sa mère, sa sœur et sa fille.
En bref, Sate est une artiste à découvrir absolument et s'est révélée être un réel coup de cœur pour moi.
Survitaminée et dynamique accompagnée de musiciens efficaces. Le morceau qui me reste le plus en tête: "Mama Talk to Me"
.
Regardez Sate sur la scène de la Maladrerie à Beauvais, dans le cadre du festival du Blues Autour du Zinc 2017, le 25 mars, une bonne occasion de faire connaissance avec elle et son univers.
Enfin, sachez que 10% des recettes de cet album sont reversés à la société de lutte contre Alzheimer au Canada. 

Sa maman est atteinte de cette maladie depuis 2011 (L'énergie de cet album venant essentiellement de là).
Fun & Rock

#Mary

 



Chronique album

The KnuckleHeads TKH 2017

Style : metal blues stoner

Salut les Zikos,
Comment "headbanger" dès les premières notes ? Ecouter The KnuckleHeads.
Dès le premier morceau et les premiers riffs, on comprend que ce groupe va envoyer du lourd et même du très lourd.Cet opus mélange un hard rock pêchu aux nuances bluesy, une rythmique efficace et une voix éraillée se posant comme le point d'orgue de cet album très réussi.
The KnuckleHeads se pose comme une formation très rock n'hésitant pas à ajouter quelques notes d'harmonica comme sur le morceau "Intro". D'ailleurs, ce dernier affiche la touche blues revendiquée par le groupe. Un peu, à part, dans cet opus, il permet de se poser entre deux doses de décibels et de riffs endiablés.
Autre pause, celle de la ballade "Post Noctem Testament" où la guitare saturée laisse la place à un son clair et sec de guitare acoustique.
AMIENS
The KnuckleHeads est un groupe français (Cocorico!), originaire d'Amiens. Il est le fruit de l'amitié de Steeve Sellier (batteur) et Alexandre Douchet (basse). Ayant déjà joué ensemble, la complicité est présente. Loïc Pelletier (lead guitar) rejoint ce duo, assure la composition des morceaux et recrute le chanteur et auteur: Yoann DuboisFabien Thery (rythmic guitar) vient parfaire ce quatuor dynamique.
Ils enchaînent les prestations scéniques réussies durant deux années et aspirent à l'étape suivante qu'est ce premier album.

BEL OPUS
Fruit de deux ans de travail, cet opus possède tous les atouts pour conquérir le cœur de pas mal de hardos et métaleux.
La réalisation ainsi que les compositions sont soignées et nous embarquent dans divers paysages allant de la névrose aux délires entre potes.
 J'AIME
En résumé, The KnuckleHeads a sorti un album très abouti que j'ai écouté en prenant mon pied.
Le morceau qui me reste le plus en tête: "On The Last Road"
N'hésitez plus et partez à la découverte de ces musiciens plein de talent.
Longue route à The KnuckleHeads.


mots clés knuckleheads TKH
Fun & Rock
#Mary



Plus de chroniques de Mary ici sur son blog : http://rocknmary.over-blog.com/