Lomepal

Lomepal « Flip » 2017

Chronique album de Baptiste Dupré


Edito victorieux

Nommé, cette année, aux Victoires de la Musique dans la catégorie "meilleur album de musiques urbaines », l'opus "Flip" de Lomepal, reste le choix de Beauvaizine. Notre voix ne fait pas partie des votes des grands professionnels du monde de la musique télévisée. Mais notre modeste média numérique, souhaite rendre hommage à cet artiste de raphip-hop. C'est le coup de coeur de Baptiste Dupré, notre chroniqueur des musiques urbaines. Sachez d'ailleurs que ce genre de musique se pratique et s'écoute aussi dans les campagnes.
Jon Pitre

chronique album lomepal, Flip album, victoire de la musique lomepal, beauvaizine
Lomepal FLIP 2017 pineale prod

TITRES ALBUM
1 Palpal
2 70
3 Lucy
4 Pommade
5 Ray Liotta
6 Ça compte pas
7 Bryan Herman
8 Skit Skate
9 Yeux disent
10 Bécane
11 avion
12 Malaise
13 Danse
14 Billet
15 Sur le sol
16 (bonus) Mi-Chemin

Album magnifique où la schizophrénie est de qualité

Après plusieurs EPs, Lomepal revient avec son premier album Flip, sorti le 30 juin 2017, puis réédité en version Deluxe le 1 er décembre 2017. Le titre "Flip" s’explique de plusieurs façons : premièrement, il s'agit d’une figure de skate,l'autre passion de l'artiste. C'est aussi le retournement d’une chose, un changement de situation. Lomepal aime essayer différents styles comme en témoigne la pochette de l’album où l’on voit l’artiste s’étant travesti. 
L'homme pâle, originaire de Paris se définit à la fois chanteur et rappeur. L ’album est donc susceptible de plaire au plus grand nombre (même à un public hermétique au rap). 
Dès le premier titre : « Palpal », nous plongeons dans un dédoublement de personnalité, « un connard et un mec bien dans le même corps ». Ce conflit intérieur conduit le personnage à la folie. Cette démence est alourdie par un ego surdimensionné. Tellement important, qu’il ne tient plus dans une seule identité. À travers cet album, l'artiste veut nous montrer à quel point il est grandiose. 
On retrouve également dans l’album une critique de la société, « j’veux un monde où tout est gratuit, la société m’a rendu marteau, j’recompte tout ce que j’achète depuis mon premier McDo ». Selon Lomepal, il est ridicule de vouloir posséder toujours plus. Retrouvez cette critique de la société dans le clip « Palpal », sur cette même page. 
Pour le rappeur, la recherche de l’amour est stimulante ; « que du love jusqu’à la mort, le nirvana dans le corps comme Cobain ». Cette quête de l’amour le rend fou ; « Je perds la tête et je lutte pour retrouver le calme, y’a des lèvres qui chuchotent dans mon crâne ». Dans le morceau « 70 », Lomepal est nostalgique d’une époque insouciante des années 1970 qu’il n’a pas connues. Le partage y était plus valorisé et la finance moins présente. 
« Flip » est un album très personnel mais très universel dans lequel on peut se retrouver et se sentir concerné. 

Baptiste Dupré

LOMEPAL - Palpal (OFFICIAL MUSIC VIDEO)
Réalisateur Dario Fau