Ici, pas de compilation de vidéos piochées sur le net. Les vidéos ainsi que les articles sont réalisés par Beauvaizine.



Expositions


L'Art dans le Beauvaisis

Les Photaumnales 2017


Les Photaumnales 2017, photo Beauvais, le quadrilatère beauvais, expo photo beauvais, beauvaizine
Les Photaumnales 2017 Beauvais ©jon pitre

Association Diaphane


Photaumnales au Quadrilatère

Tous les lieux en bas de page

quadrilatere photaumnales, diaphane, Clermont diaphane, quadrilatère Beauvais, beauvaizine
Le Quadrilatère ©photo jon pitre beauvaizine

La 14ème édition des Photaumnales s'ouvrait le 14 octobre dernier au Quadrilatère de Beauvais, regroupant 30 photographes sous le thème COULEURS PAYS.

Présent lors du vernissage, j'ai pu rencontrer plusieurs de ces artistes, de les interroger, et ainsi obtenir un point de vue interne, personnel, sur cette sublime exposition.

Ce qu'il en ressort, c'est un élan de sincérité, un besoin d'identité et de valeur propre.

Gilles Elie-dit-Cosaque m'a présenté son travail où se mêlent photographies personnelles et textes d'archives; Charles Chulem Rousseau m'a dépeint ses clichés où vibrent un carnaval guadeloupéen qu'il veut authentique, propre à l'île et non plus influencé par d'autres pays.

Magali Paulin se décrit plus comme un témoin habité par la volonté de capter la lumière mystique de l'île où sa jungle brumeuse a parfois réservé des surprises à la photographe, notamment avec des pluies diluviennes.

Anabell Guerrero m'a raconté son travail avec les habitants de Saint-Pierre en Martinique, où ils ont ensemble transformé la ville en lieu d'exposition.

Je terminerai sur mon entrevue avec Steeve Cazaux. Avec émotion, l’artiste m'a transmis une part de sa fascination pour la Guadeloupe. Ils s’y confrontent les relations entre les habitants et leur terre puis les générations qui y vivent.

Pour conclure, «Couleurs pays» invite à la réflexion sur ce territoire d'outre-mer et plus généralement sur la région des Caraïbes. Il y a des gens, une vie, une identité derrière les palmiers ensoleillés de nos cartes postales avec sable fin. On y découvre tout un monde coloré, vibrant et surtout authentique que ces 30 photographes ont réussi à capter de diverses manières et qui n'attendent que votre visite au Quadrilatère de Beauvais.

Au Quadrilatère, le voyage est possible jusqu'au 31 Décembre.

Article de Julien Roux, élève à l'école d'art du Beauvaisis


Autres lieux des Photaumnales

Espace Séraphine Louis (30/09 au 12/11) Clermont-de-l’Oise

Maison Diaphane (jusqu'au 15/12) Clermont-de-l’Oise
Galerie du Chevalet 
(jusqu'au 31/12) Noyon
CC Fran
çois Mitterrand (jusqu'au 09/12) Tergnier
Espace Matisse (15/11 au 22/12) Creil
CH interdépartemental 
(jusqu'au 15/12) Fitz-James

UFR des arts (jusqu'au 20/11) Amiens
Lycée Jean de La Fontaine (jusqu'au 31/12) Château-Thierry 
Galerie du lycée Jean Rostand (du 20/12 au 23/02/18) Chantilly
Galerie du collège des Fontainettes 
(jusqu'au 31/12) St-Aubin
Galerie de l'école Jules Verne (jusqu'au 22/12) Méru

Centre Commercial du jeu de paume (jusqu'au 31/12) Beauvais Collectif Polygone
Asca de Beauvais (jusqu'au 1612) Beauvais (atelier école art Beauvaisis)
Centre Démarquest Voisinlieu pour tous (jusqu'au 1er décembre) Photo Club Beauvais
Galerie de l'école Paul Bert
(jusqu'au 20/10) Beauvais


Partager


Exposition Les heures italiennes

par Sophie Goullieux

 

Pas d'indigestion pour autant : au contraire, c'est une approche vivante et bien construite qui est proposée à qui veut bien se lancer dans cette exploration, ou plutôt cette enquête. Car des trésors il y en a, et à foison, dans d'innombrables détails :  une couleur de peau, un drapé, une expression, une larme à l'oeil, un déhanché, un genou, un cou, une poitrine… regardons comment ces corps palpitent et prennent vie, et comment ils nous parlent sensuellement, aujourd'hui, au delà de la prouesse technique des maîtres italiens et parfois de l'austérité de certaines peintures. Comment ils nous touchent par delà les confessions et les modes, à travers les siècles, et nous parlent du vivant, aux vivants, et de l'éphémère chemin de chaque être humain. Couleurs, éclairages, compositions, gestuelles, mises en scènes… c'est sous l'angle  artistique et physique que Roberto Vidal, danseur chorégraphe, vous propose de participer, à Beauvais uniquement,  aux "Parcours dansés" au MUDO et au Quadrilatère. En duo avec une guide conférencière, Patricia Feugey, qui contextualise la dizaine d'oeuvres choisies, il pointe la fabrication du mouvement, la naissance de la pose, la mise en espace… nous engageant à sentir corporellement les oeuvres, à penser physiquement et à bouger autrement. Une initiation à la danse contemporaine ? Mais oui ! c'est possible et l'expérience est excitante, car innovante, ludique et enrichissante. Et donne envie de poursuivre l'expérience par soi même sur les autres sites.

mars à décembre 2017



En 2016 interview de Sophie Goullieux

Une belle rencontre. Sophie deviendra chroniqueuse chez Beauvaizine

BeauvaiZine.com vous propose de découvrir le travail de Sophie Goullieux qui peut s'interpréter comme une interrogation sur la façon dont nous nous concevons comme "sujets" aujourd'hui, la place de l'expérience personnelle et du lien social dans un environnement de plus en plus soumis à la dictature de l'image.

 

L'artiste s'inspire de l'industrie du divertissement et de la consommation, qui nous propose constamment de nous projeter dans un avenir meilleur, je traite de leurs promesses, souvent proches du vocabulaire de la religiosité et de son imagerie populaire, et s'avérant souvent tout aussi factices et illusoires. L'ensemble de ses recherches interroge le rôle des croyances dans la construction de l'identité personnelle ou collective. source : sophie goullieux.



La Galerie Associative

Les samedis et mercredis de 15 à 19 heure et sur Rendez-Vous

 

03 44 45 47 69

Galerie d'art contemporain

par Sophie Goullieux

A tous ceux qui pensent que l'art, est inaccessible, et "qu'il n'y a rien qui se passe à Beauvais", regardons comment en se rencontrant, en partageant des goûts communs et de l'énergie, des artistes locaux ont su créer un lieu ouvert, loin du "White cube" et de l'image d'une galerie froide, mercantile.

Ici la pratique artistique est entrée dans la vie de ceux qui la font vivre, qui participent ou qui apprécient les expositions. A l'origine de cette association qui s'appelait "Hors cadre" au départ, des "Soupes à l'art"  présentaient le travail d'artistes locaux  lors d'expositions spectacles dans les campagnes, mais aussi à l'Ecole d'Art du Beauvaisis (tous publics, même débutants, tous âges, toutes techniques) ou à la Maladrerie.

 

Après  s'être installée dans divers locaux, friches industrielles, le collectif d'artistes Hors cadre s'est installé en plein centre de Beauvais,  avec le partenariat de la ville de Beauvais, de la région Hauts de France et du Conseil Départemental de l'Oise. Enfin un lieu adapté pour montrer l'étendue des talents des artistes choisis par l'équipe de la galerie, qui maintenant reçoit beaucoup de dossiers et doit faire des choix difficiles pour créer une programmation d'expositions de qualité autour de thématiques liée aux médiums : "Céramique", "Peinture et dessin", "Photo", "Gravure et Livres d'Artistes…



Exposition de La Menuiserie de Therdonne

Jusqu'en juin 2017

 

A Beauvais, en ce moment il faut se dépêcher : vite courez ! voir l'exposition qui fond, celle qui par magie sublime et questionne nos cocons de confort : chambre, petit salon, salle à manger sucrée, caramélisée, salle de bain fuyante… autant  de contes défaits.

 

Une rivière de mystère à franchir, et vous y êtes : les lampes chaudes caramélisent en direct, le temps semble arrêté dans une quatrième dimension dont vous faites partie. Tapis de terre aux motifs gravés, chambre douillette au serpent endormi, table dressée à la fois accueillante et risquée  : un régal pour les yeux, pour qui prend le temps de savourer un petit morceau de quotidien revisité, une vanité en 3D.  

Par qui ? un collectif de jeunes artistes installés dans le Beauvaisis, dans une ancienne menuiserie à Therdonne, et qui ont travaillé de concert : aucun nom sous les oeuvres : c'est de l'ouvrage collectif dont il s'agit. Et c'est très beau.

Sophie Goullieux pour Beauvaizine 

La Menuiserie de Therdonne est une association loi 1901 fondée en 2013 par plusieurs jeunes artistes diplômés de l’École Nationale Supérieure des Beaux-­Arts de Paris (ENSBA), fédérés autour d’un projet de transformation d’une ancienne menuiserie en ateliers d’artistes. L’association a accueilli en 2014 et 2015 cinq résidents supplémentaires également issus de l’ENSBA ou de l’Ecole Supérieure d’Art et Design de Marseille Méditerrannée (ESADMM) et de l’Université Nationale d’Australie (ANU): Apolline Grivelet, Loren Chorley, Sinyoung Park, Nicolas Frémion et Marie Peuchet.

 

L’association vise à permettre à des artistes émergents de développer leur travail en bénéficiant de locaux, d’outillage et de moyens logistiques mutualisés. Elle promeut les échanges et l’interaction, que ce soit entre les résidents ou en lien avec leur territoire. Nous organiserons bientôt expositions et évenements, et a terme nous souhaitons inviter des artistes pour des résidences estivales ponctuelles.
source lamenuiserie-therdonne.com



Partager